20 AOÛT / D’AOST

date 20

ESTANC #3 : St Pau d’Acqs, Gorberà, La Luca, Rion

Adishatz ! Cette troisième étape est placée sous le signe du pin, avec pour thématiques la lande à perte de vue, les premiers jurons contre les cartes IGN, les demi-tours accompagnés de « puisque-je-te-dis-que-c’est-pas-ce-chemin », et une remontée sur échasses pour la blessée de l’étape n°1 (Caro).

C’est en équipe échassière réduite (Maurice et Denis), mais en équipe cycliste augmentée (bienvenue Marie-Chantal et Maryse) qu’on attaque la route, à la fraîche. Hébergés à la base de loisirs de St Paul (merci Marie, Mariane et Fred !), il n’y avait plus qu’à passer le lac de Christus pour se régaler du petit-dèj offert par Denise et Bernard, anciens échassiers et parents d’échassières de la région dacquoise. Escorte jusqu’au moulin de Poustagnac, l’hippodrome (oui, le trajet a changé, tirant les leçons du chaotique chemin de halage ensablé), la voie départementale… Nos deux chancaires ont été salués chaleureusement par les automobilistes, jusqu’à prendre la route de Gourbera. Aaaaaah los pins ! Enfin ! A perta de vista !

IMG_9796 gorbera

Gourbera arrive vite : les garçons sont en forme, malgré les petits bobos. Une dizaine de kilomètres avalée, et Caro prend la relève. Le tandem Maurice-Caro prend la route pour Laluque et Rion. Pause pique-nique pour l’équipe, avant de reprendre la route sous un gros et beau soleil. Jusqu’ici tout va bien.

caro maurice Laluque

On sort de la route goudronnée, passant par Cousson, puis le chemin caillouteux joli, puis… « E lo camin que trauca la lana de Montarapin ? On ei passat ? D’aqueth costat ? Non, que cau har arrèrpè. Per aciu ? Non, ne’s pòt pas… » Pendant les hésitations géographiques, la lande nous estomaque par son immensité, ses bruits de vent comme un souffle vivant, ses matelas de fougères et bruyères ondoyant au pied des pins, ses couleurs vives, violettes, jaunes, vertes, clinquantes au soleil. Sa quiétude. Quelle vue, et quelle atmosphère. Un paysage hors du commun, émouvant, qu’on avait hâte de voir haut perché. « Quan védes un paisatge atau a chancas, n’as pas mei enveja de baishar e de te contentar d’ac véder de la bicicleta enlà ». Plan dit, Mauriçòt. Inutile de préciser que l’ambiance « agglomération dacquoise » est loin derrière nous.

IMG_9830 lana

IMG_9833 lana     IMG_9842 equipa

D’ailleurs, il faut croire que la lande de Montarapin est vraiment attirante : impossible d’en sortir. Chacun donne son avis sur la correspondance entre le décor réel et la carte IGN. Un essai, raté. Merveilleux chemin, mais raté. Deuxième essai, re-raté. L’heure tourne, le soleil plombe, les jambes fatiguent. Denis, reposé, remonte sur échasses et prend la relève de Caro pour les derniers kilomètres, souvent propices aux chutes. Et Maurice, le conquérant, l’infatigable, la « machine », continue l’étape. Finalement, on passera par Boos, déclarant forfait sur les caminòts, optant pour la départementale. C’est qu’on nous attend à Rion, à l’éco-lieu Jeanot ! On a hâte d’y arriver, car ce soir, c’est bal ! On chante, danse, on fait essayer les échasses aux enfants, on retrouve les copains, on rencontre les locaux, et on sait qu’on est accueillis dans un endroit exceptionnel… Alors, vite, Rion ! Et là, l’échassier gascon du sud qui ne connaît de la lande que l’A63, se heurte encore et toujours au motif récurrent de : la ligne droite. Et du motif encore plus énervant, de la ligne droite débouchant sur une autre ligne droite. « Ètz segur que i a Rion au cap d’aquesta linha dreta ? » (possibilitat de remplaçar *Rion* per *La Luca*) Et ce bourg de Rion qui n’arrive jamais… Mon Diu mon Diu d’aquestas lanas, tan longas son…

À 6 km de l’arrivée, des cyclistes nous rejoignent, ayant eu vent dans le journal de notre passage dans leur commune. 1 km avant l’éco-lieu, où l’on nous a réservé un accueil de rois, les copines chancairas viennent soutenir nos deux vaillants échassiers et non-moins courageux cyclistes. Enfin, Jeanot l’écolieu, dans son écrin de pins et de fougères, avec sa nouvelle salle de concert avec parquet de danse « la cueillante »… parfait pour le bal. Belle équipe, chouette ambiance, on a hâte de prendre le temps de visiter le lieu aux côtés de Magali (merci!) demain matin, avant de repartir pour Garrosse et Morcenx.

IMG_9909 janot

Demain, c’est l’étape des filles ! Denis et Maurice se prendront les vélos, et les jeunes chancairas de Saint Pé de Léren donneront la cadence. Remarque, elles ont bien choisi leur jour : l’étape numéro 4 fait seulement 13 km :)

Merci l’écolieu Jeanot, merci la dame de Gourbera pour le ravitaillement surprise en jus d’orange, pâté landais et choco BN, merci à la commune de Saint Paul lès Dax, la base de loisirs, les CoussBourg, Ernest le ravitailleur… et… Merci à tous ceux qui nous saluent et nous encouragent sur la route. Tiò bèthlèu !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>