24 AOÛT / D’AOST

date 24

ESTANC #7 : Labouheyre, Ishós, Sanguinet

Adishatz ! (Ou adYchoux) La darrèra etapa en las lanas, abans d’entrar en Gironda : La Boèira – Ishós – Sanguinet. Au menu : de la ligne droite, des carottes, un accueil sans pareil par le Vent de l’Estey.

IMG_0300

Quittant Labouheyre vers 8h20, on attaque à la fraîche notre progression vers Ychoux. L’équipe : Fanny, Maurice, Denis, Caro, rejoints par Thibault, Patxi, Tatie Jo et Matiu. Escorte par Jean-Mi, Coco et Jean-Mi bis sur les lignes droites sablonneuses à venir. On longe la voie de chemin de fer sur quelques kilomètres, créant la surprise auprès des chauffeurs des trains qui nous frôlent, en klaxonant abondamment. On imagine la surprise pour les voyageurs qui nous distinguent depuis leur siège de TER côté fenêtre, devinant le curieux convoi avançant tant bien que mal dans ce sable landais… ou grignotant les mûres du bas côté. Pour rompre la monotonie du maïs-pin, pin-maïs ou encore maïs-maïs (des champs infinis invoquant notre compassion pour les travailleurs saisonniers du castrage), Jean-Mi de Sanguinet nous avait promis des champs de carottes. Choses promises, choses dues. Avec champ de patates en prime.  IMG_0302

IMG_0314

Pour la ligne droite, disons que le concept a été poussé au maximum. C’est simple, on compte les virages au nombre de trois, sur nos 45 km d’étape. Une réplique de Fanny, datant de l’étape de Sabres, mais qui fonctionne très bien ici-même : « Attentioooon, il y a une voiture qui arrive !… attention… ouais bon, je la vois, mais elle devrait être là dans 10 minutes »

DCIM100GOPRO

IMG_0328

IMG_0392

Virage à gauche, pour une autre ligne droite afin de rejoindre la route d’Ychoux : lo sorelh que comença de trucar plan de com cau. Patxi marche sur une tâche de goudron plus foncée que la route, et y laisse l’empreinte de l’échasse… Bien, il fait donc chaud. On avance, on avance, on a pas besoin d’essence. Ychoux pointe le bout de son nez, nous y sommes accueillis par le Vent de l’Estey. On papote avec le voisinage, on pousse la route jusqu’au lac des forges, dans un coin superbe. Ni une ni deux, tout juste descendue des échasses, Fanny monte la canne à pêche et sort la boîte à leurres. Patxi et Thibault l’accompagnent, suivant les conseils avisés d’un des copains chanteurs. Le maire de la commune est là, on a plaisir à faire sa connaissance et à échanger avec lui. Une belle tablée nous attend, précédée d’un accueil tout en chant. On s’attable, on se régale, l’heure de repartir arrive très vite. Le convoi reprend la route, pas facile de quitter une ambiance si agréable. On sait qu’on les retrouvera le soir à Sanguinet… et que la route est longue jusque là. Allez, tornar partir ! À nous la ligne droite sous le soleil de plomb.

IMG_0350

IMG_0358

(Véro & Françou du Vent de l’Estey) 

Sanguinet, enfin. Les Hérons des Lacs de Biscarosse, nous rejoignent pour les derniers kilomètres d’entrée dans la ville. Toute la troupe chante, pour se donner le rythme de marche, resserrer le peloton. Entà balhà’s lo vam tà acabar l’etapa. Nous avons déjà mille fois oublié la chaleur, les douleurs, la soif et les coups de soleil… Envolés. Dès que l’on a compris ce qui nous attendait comme réception, l’émotion a envahi les yeux fatigués mais heureux. Sur la place de la mairie : plus d’une centaine de personnes nous attend. Tous reprennent avec les échassiers « l’Imortèla » de Nadau, applaudissent, félicitent, portent notre cortège en triomphe. Les chanteurs nous ont préparé une fête incroyable, un accueil des plus émouvants, à vous coller la chair de poule sur les coups de soleil… Des chapiteaux pour un grand repas, une scène couverte pour le bal du Silenci de la Flor, la buvette, le spectacle des Hérons des Lacs, l’association des parents d’élèves en cuisine, même un mai fabriqué pour l’occasion… Nous étions attendus. Lo Vent de l’Estey a été une des premières associations à nous soutenir dans ce projet de la Chancada. Qu’èm hòrt tocats, esmavuts e reconeishents. Un gran mercés a tots. 

IMG_0425Merci a Jean Michel Suzac, à Véronique Suzac, à toute la belle famille du Vent de l’Estey pour cet accueil merveilleux, merci à messieurs les maires de Sanguinet et d’Ychoux, merci à nos accompagnateurs à vélo…

Deu mei pregond deu còr, tau monde de Sanguinet : merci. A bèthlèu tà cantar e hestejar amassa ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>