26 AOÛT / D’AOST

date 26

ESTANC #9 : Biganos, Mios, Marcheprime

Adishatz ! Purmèr vertadèr jorn de ploja, per la navau jornada de la Chancada, e un programa plan cargat peus chancaires : matinée animation au centre de loisirs, 14h à Mios et 18h30 à Marcheprime. (Oui, en effet, le trajet n’est pas des plus logiques, mais les miossais nous ont invité dans leur commune pour nous présenter leur travail sur la toponymie locale). En la matiada, qu’èm au centre de lesers deu quartièr Vinhau de Biganòs : canta, dança e chanca, los còishes que’s passejan enter tres talhèrs. Un còp los ahars estruçats e abans de tornar partir, que hèm petar las darrèras cançons en la cantina : nau n’èram nau ahromigas, qui dancevan braç a braç, la qui corrè que sauteva… 

IMG_0534

Les petits du centre de loisirs ont essayé les échasses, chanté à tue-tête avec Mauriçòt et dansé comme des fous avec Miquèu. Comme un samedi matin à Saint Pé de Léren, la petanha pétille et en redemande. Midi approche, on se prépare à repartir, sous une pluie fine et froide qui démoralise un peu. Après un grand soleil pour notre tour en pinasse la veille, il fallait bien un peu de pluie pour cette Chancada. Le leitmotiv de la journée : « attention aux bandes blanches ! » La fameuse peinture de marquage au sol, des passages piétons par exemple, c’est la hantise de l’échassier : une fois mouillée, c’est une vraie patinoire. En k-way et les yeux rivés sur le sol, on attaque les 9 km qui nous séparent de Mios.

IMG_0559

(arribada devath la hala de Miòs & entervista FrBlu Gironda)

IMG_0570(Note pour plus tard : penser à suggérer à Intersport de refaire les étiquettes de ces articles rayon « pluie ». Pour l’achat en urgence de 2 vestes de pluie, voici 2 pantalons de pluie. C’est un peu la loterie, on ne le découvre qu’une fois le sac-banane ouvert, en-dehors du magasin, le ticket de caisse chiffoné et quasi perdu. Habile.)

À Mios, le « noste Marc » (tel que ses amis le surnomment) s’occupe de notre trajet jusqu’à Marcheprime. Il faut dire qu’il s’y connait : président des randonneurs, créateur du GR du tour du bassin d’Arcachon… On lui fait confiance, pour les 13 derniers km. On peine à trouver un parcours à la fois praticable sous la pluie, et sécuritaire hors des grands axes. Marc a tout repéré en Mehari, on suit ses conseils. On passe de cinq échassiers à trois. Et voilà le trio Fanny, Caro, Maurice embringués sur une route goudronnée, plane et sans marquage au sol (parfait!), débouchant sur le chemin longeant la voie ferrée jusqu’à Marcheprime : « avec un petit passage légèrement sablonneux, mais ne vous inquiétez pas, vous y passez à l’aise ». Hum hum… Reminiscence du passage ensablé de Sabres-Commensacq, du chemin de halage Saubusse-Mées… Bon, on fait confiance aux locaux. Qui pour le coup, ne sont pas échassiers ! Et c’est parti pour 10 km de cailllou-goudron + 3 km de bac à sable ! Tostemps devath la ploja, plan solide. Shens parlar deus amics a bicicleta, dab las catavas hens lo sable. Quinha epopea ! 

IMG_0595

IMG_0600Qu’arribam a Marchaprima dab ua 1/2h de retard, on èm atenuts per l’equipa municipau, qui ns’an preparat un arcuèlh plan de com cau. Merci aux élus de Marcheprime pour leur accueil. Tous ont essayé les échasses (sauf monsieur le Maire), et les jeunes nous ont même surpris par leur agilité. On a failli en recruter pour l’étape suivante :)

Mercés hòrt a la municipalitat de Marchaprima, mercés au noste Marc d’aver pres lo temps tà ns’explicar lo camin, mercés au monde de Miòs tà la pausa en debuta de vrespada : au plaser de léger lo vòste libe d’ací quauquas setmanas.

Doman, qu’entram en l’aglomeracion bordalesa, dab un hèish de rendetz-vos deus interessants… shens ploja, qu’ac esperam ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>