28 AOÛT / D’AOST

date 28

ESTANC #11 : Vilanava d’Ornon, Begla, Bordèu

Adishatz ! Dernier jour de la Chancada : à Villenave d’Ornon, grand soleil sur le parc Sourreil, comme son nom l’indique (sorelh = soleil), avec dix petits kilomètres en tout à parcourir pour rallier nos différents points de rendez-vous. Bref : aujourd’hui, on se pavane. Que grasim de la nosta darrèra etapa en tot préner lo temps de passejà’s, de devisar dab lo monde, de préner fòtos… nada pression, sonque lo plaser de saber qu’èm arribats, que ns’i èm escaduts, e que vam poder hestejar aquò lo còr content. Totun, que cau repojar sus las chancas… Allez haut chancaires !

IMG_0764IMG_0780De passage à Bègles, nous sommes attendus par l’équipe municipale de Noël Mamère (qui ne peut être présent, malheureusement). Concernés par l’occitan, les conseillers et adjoints nous rappellent que le maire de la commune a été un des premiers députés à motiver une modification de l’article 2 de la Constitution. Le fameux article qui commence par : « la langue de la République est le français ». Celui qu’on brandit à tort et à travers pour faire taire ceux qui défendent le plurilinguisme en France, surtout lorsqu’il s’agit de langue régionale. Aaaaah il nous fait bien du tort cet article 2 ! Totun, qu’ei lo parat de plaçar lo mot mei long de la lenga de la republica : anticonstitutionnellement. 25 lettres, pfffioou… pas mal ! Et vu qu’essayer les échasses, ça n’est pas encore anticonstitutionnel, deux des élus de la bande à Noël nous font le plaisir de tester nos fidèles montures. Avec courage, succés et élégance, si vos platz ! Redescendus sur le plancher des vaches, on nous couvre de cadeaux, et on nous félicite pour notre aventure. Merci hòrt la mairetat de Begla, quina equipa charmanta ! Allez hop ! On s’en va manger chez Fred, dans son « Poulailler », place du 14 juillet à deux pas. Pause régal, belle tablée, tot que va plan.

A Bordèu que i a nau damas, pomas arrasims higas e castanhas… Direction gare St-Jean (Loïc des Hérons des Lacs nous rejoint !), puis les quais, longeant le quartier St-Michel, jusqu’au cours Victor Hugo. On prend la pose Porte de Bourgogne. Tots aqueths quilometres tà arribar enti’ací, tots aqueths paisatges traucats, tot aqueth monde encontrat… E’ns bremberàm de tot ?

IMG_0811

On arrive enfin au Musée d’Aquitaine, lieu d’arrivée officiel de la Chancada, point final de cette aventure, dans l’enceinte d’un très haut lieu culturel de la mémoire de Bordeaux et sa région. François Hubert (directeur du musée) et son équipe nous y accueillent chaleureusement, invitant le cortège dans la cour intérieure pour une collation (pour une fois, le plafond est assez haut pour les échassiers… mais le sol en marbre un peu glissant !). Pierre Hurmic, conseiller municipal de la ville de Bordeaux, est présent. Il nous manifeste toute sa sympathie pour ce projet, étant attaché à sa culture basque d’origine, mais aussi et surtout à sa ville d’adoption gasconne, Bordeaux. Chacun nous tire son chapeau pour ce périple, rappellant l’exposition prévue pour l’année 2015 de documents photographiques de Félix Arnaudin. Affaire à suivre :)

IMG_0823IMG_0826IMG_0835On profite de la super acoustique de la cour pour chanter et danser notre répertoire « spécial » Chancada, composé uniquement de tubes (çò dits Matiu Dufau) : Salut Baiona, Bibòla, l’Immortèla, Janeton, la Canta d’Avitenh, lo Talhur… Les curieux tendent l’oreille, les amis ont l’émotion au bord des yeux, les visiteurs sont ébahis… Ça y est. On y est. Bordeaux. Enfin.

Et comme on s’en remet souvent aux locaux pour le trajet, on suit Jérémie qui nous conseille de s’estanquer sur la place Pèir Berland (toi aussi, cher néo-bordelais, tu dis « pébèrlôn » comme la voix du tram ? Et bien sache qu’il faut faire sonner le « i », car il s’agit du prénom Pèir, ou Pierre en français). On salue la statue de ce cher Chaban-Delmas, menant nos pas jusqu’à l’Hôtel de Ville, qui ne pouvait point nous accueillir en son sein pour cause de vacances. Qu’à cela ne tienne, on visite quand même :)

IMG_0862IMG_0854Los amics musicaires de la Boèira que son au rendetz-vos, e que contunham lo camin dinc au Pépère en passa-carrèra de hèsta, dab los quate boeirins a l’endavant, e los chancaires, cantaires e dançaires a l’endarrèr. Carrèra deus tres conilhs, pòrta Dijòus (o de Jòu), plaça Gambetta, carrèra Georges Bonnac… Jaqueish nous attend de pied ferme, avec tambourin et flabuta. Que ns’arcuelh dab un branlo enti’au bar deu Pépère, on ns’atenen los amics prests a hestejar dab nosauts la fin d’aquera aventura extraordinària. IMG_0876Et dans cette rue du centre-ville bordelais aux riverains sympathiques, à la terrasse du Pépère chez Thierry, on a chanté, dansé, bu et mangé, tenté de raconter ce périple sans savoir par quel bout commencer… Mercés a tots, amics, tau vòste sosten tot lo long d’aquera passejada capvath Gasconha a chancas. Mercés au Pepère, a totas las associacions e municipalitats d’arcuelh, mercés aus contributors de la collecta ulule, mercés aux pairs d’escolans de las classas bilingüas e calandreta, mercés a Clamenç Florós tà la soa ajuda preciosa, mercés aus chancaires e bicicletaires que ns’an juntats suu camin, mercés aus cantaires, dançaires, musicaires que s’i hèn tà transméter e crear en lenga nosta… Mercés d’aver seguit la nosta aventura sus la tela ! Tà bèthlèu ! Potons ! IMG_0881IMG_0879

L’equipa de la Chancada :
Fanny, Caro (qui pren la fòto), Maurice, Denis
E tanben : Carole, Coralie, Coralie, Morgane, Aurore, Lola, Matiu, Tatie Jo, Miquèu,
Patxi, Cyril, Thibault, Jean-Mi, Véro, Coco, Marie-Chantal, Ernest, Maryse, Isa,
Aurore, Tristan, Loïc, Cécile, Hélène, Sébastien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>